• Philippe Claudel

     

     «L'écriture, c'est à la fois une respiration, une nécessité, un vrai bonheur.»
    Philippe Claudel. 
    Citations extraites t d'une interview sur Evene.fr - Mars 2006

     

     

     

    Ecrivain, réalisateur et scénariste français

     Né à Dombasle-sur-Meurthe le 02 février 1962

     

    Philippe Claudel est considéré comme l'un des meilleurs auteurs contemporains, il enchaîne depuis 1999 les succès littéraires. Son écriture est à la fois limpide et complexe, légère et subtile, c’est un vrai bonheur de lire  l’humanité dont il cause à merveille.  C’est touchant, émouvant, profond. On le dit d’ailleurs « conteur humaniste » cela ne m’étonne guère, car cela lui sied bien. Il réagit à ce propos :

     

    « L'écriture est à la fois une façon d'être dans l'humanité et au plus près de l'humain. C'est ainsi que je fais mon métier d'homme. Le mot humaniste est un mot que j'aime vraiment car il m'a toujours marqué littérairement quand j'étais jeune. C'est un très beau mot. »  

    Propos recueillis par Mélanie Carpentier pour Evene.fr - Mars 2006 

     

     

    J’ai été particulièrement sensible à la lecture de « La petite fille de Monsieur Linh ». Un conte moderne où l’auteur,  que je lisais pour la première fois, raconte de façon admirable les sentiments humains. Avec une  telle délicatesse et  tant de finesse que cela donne au lecteur des émotions intenses !

     Dans ses romans, il  esquisse les horreurs que sont le racisme, l’intolérance,  la violence, la guerre,  d’une façon subtile et intelligente,  il suggère plus qu’il n’évoque. Et lorsqu’on l’interroge, il explique :
     
    « Je suis davantage touché, en tant que lecteur ou spectateur, par la suggestion que par l'évidence. J'aime quand l'auteur fait appel à moi, à ma perspicacité et à mon prolongement. Il faut toujours supposer le lecteur intelligent, ne pas tout lui mâcher. Dans 'Les Ames grises', je trouvais le background de la guerre plus saisissant que si je l'avais une millième fois de plus décrite. Il y a eu de tels chef-d’œuvre sur la guerre : ce n'est pas la peine d'essayer d'en faire un petit roman. Il faut mieux prendre un angle différent.

    Propos recueillis par Mélanie Carpentier pour Evene.fr - Mars 2006

      

      

    Voilà donc un auteur à lire sans modération !!! Je vous souhaite de découvrir et dévorer ses romans si ce n’est déjà fait :

     

    Meuse l’oubli /1999

    J’abandonne/2000 /Prix France Télévision

    Le bruit des trousseaux/Les petites mécaniques/2003 Prix Goncourt de la nouvelle

    Les âmes grises /2003/ Prix Renaudot

     Trois petites histoires de jouets/2005

     La petite fille de Monsieur Linh/2005

    La Monde sans les enfants /2006

     Le rapport de Brodeck/2007

     L’enquête/2010

     

     

     

    « L’écrivain est un veilleur qui ne fait que métaphoriser le monde »

    Philippe Claudel

     

     

     

    N.B  : En 2008, P.CLAUDEL a réalisé son premier film « Il y a longtemps que je t’aime » avec Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein.

     

    « La couleur est dans le "son"Calendrier, Agenda, Éphéméride, Almanach »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Reverrance Profil de Reverrance
    Mardi 21 Février 2012 à 11:26

    J'adore aussi tous ces livres. Le petite fille de monsieur Linh est un chef d'oeuvre.

    Il me semble que de parler des conséquences induites par les conflits et les guerres a plus de poids que de décrire un conflit.

    M'a fait pensé au Joueur d'échecs de Stafan Zweig où là aussi il est question indirectement de la guerre et de l'emprisonnement

    2
    Vendredi 17 Février 2012 à 10:10

    Je n'ai qu'une hâte : Lire "Le café de l'Excelsior" ! La citation que vous donnez est tout simplement SUPERBE et si VRAIE !

    Cela confirme mon sentiment : Ph CLAUDEL a une écriture magique : il décrit la réalité des choses avec tant de tendresse et de vérité avec tant de poésie et de charme ! il s'adresse à notre coeur et nous donne des frissons ! Je suis amoureuse de ses mots. 

    Merci Larurale pour ce commentaire et cette belle citation 

    1
    Vendredi 17 Février 2012 à 09:41

     Voici les dernières phrases du livre qui m'a fait découvrir Ph.Claudel,  "Le café de l'Excelsior", qui reste mon préféré  :"Nous délaissent sans prévenir les plus beaux de nos jours, et les larmes viennent après, dans les après-midi rejouées de solitude et de remords quand, nous avons atteint l’âge du regret et celui des retours. Les visages et les gestes que nous traquons dans l’ombre des puits de nos mémoires, les rires, les bouquets, les caresses, les silences boudeurs, les taloches aimantes, l’amour et le don de ceux qui nous mènent au seuil de la vie creusent notre souffrance autant qu’ils nous apaisent. Nous vivons parmi de grands pans de lumière hachés de noir fracas. Il faut nous en convaincre. »


    J'appelle à moi ces mots quand ça ne va pas trop bien...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :