• Le miroir

     

    Approche un peu ! Vois comme tu es laide !

     

     

     

    Vois ! Cette bouche rouge et brillante, celle de l’amante

    Qui donnent de doux baisers et murmure de suaves poèmes

    Cette bouche là, oui, c’est bien la même !

    Commande également aux mortelles tourmentes.

     

    Vois ! Ces yeux si grands, si riches en couleurs, des cils par milliers

    Ils sont pourtant aveugles à l’enfant sans jouet

    Celui qui fait des briques au Pakistan ou celui sodomisé par l’Occident.

     

    Vois ! Cette chevelure ondulée et soyeuse, ne peut me dissimuler

    De quel égoïsme tu tresses tes pensées, tes rêves, tes souhaits 

    Tandis que tu laisses s’emmêler les conflits qui te rapportent pétrole et diamants.

     

    Vois ! Ces mains aux doigts longs et fins, fraîchement manucurées,

    Sont douces et lisses ! Et pourtant ne caressent que du papier

    Tandis que ton frère, ta sœur tendent leur joue en sueur, en sang

    Accumulant chaque jour plus de raisons de pleurer, encore et toujours déchirés.

     

    Vois ! Cette silhouette svelte, élancée, cette allure enjouée

    Ne saurait me celer comme tu cours à petites foulées,

    Dans l’espoir de perdre une partie de l’humanité

    Comme si elle était superflue, comme si elle gênait, comme si tu avais le pouvoir d’en juger.

     

    Vois ! Comme tu t’éloignes du miroir pour ne plus voir ni entendre !

    J’aimerais que tu te regardes en face, pour cesser de te mentir et pourquoi pas,  t’embellir !

     

     

     

    ©CathyMjanvier2011

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Les Suédois Extrème, vous avez dit extrème ? »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 7 Mars 2011 à 18:19

    terriblement juste et fort, ton texte

    je ne(me) regarderai plus jamais un miroir comme avant

    merci de ta visite

    1
    Dimanche 20 Février 2011 à 10:34

    Ces mots sont si beaux pour dire la laideur du sort fait à l'Enfance!

    Le progrès a enfanté le retour au moyen-âge et je ne suis pas certaine que nous en ayant conscience. Mais je suis sure que nul ne veut aller au-délà du miroir.

    J'ai eu un mot "malheureux" l'autre jour. A la copine de mon pote qui s'éclatait sut son I-phone (ou smart, je l'ignore) j'ai demandé si la petite tache de sang séché sur l'écran ne la gênait pas. Regard interloqué, bien sur. "Sais-tu que des hommes se sont défenestrés après avoir fabriqué cette m... ? Exploités jusqu'au désespoir pour que tu puisses frimer hi-tech ?"
    La réponse fut terrible, révélatrice et à mes yeux parfaitement ingoble : "je sais mais s'il fallait penser à ça!"

    Tout est dit dans ces quelques mots lapidaires !

    Plus léger : quel bonheur de sortir de l'exil cybernétique ! comme quoi la dépendance a de multiples visages...

    Gros bisous à Toi, l'Amoureuse du Mot.

    (toujours une superbe illustration sonore ! La Callas...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :